En 2007, après la parution de 3 ouvrages sur la marque – et de plusieurs brochures sur les courses où notre constructeur était présent ou initiateur –

il semblait que l’on avait à peu près tout rappelé. Mais la floraison des informations a continué à affluer grâce aux découvertes des membres de l’Amicale, d’amis et aux communications de nombreux internautes.

Comme les premières publications avaient reçu un accueil très encourageant, on se dit qu’il y avait matière à confectionner un 4ème ouvrage.

Ce sera la 3ème partie de la série de « DE DION-BOUTON en… »

 

 

 

  Par continuité avec les 2 premières qui rassemblaient des documents, dans cette 3ème partie      il y a encore et toujours des textes anciens ou des analyses plus récentes, le tout réuni dans une nostalgie de la Belle Epoque.

 

Depuis une quinzaine d’années, la perception de la marque s’est modifiée, on a repris  conscience qu’elle avait pu être la plus importante du globe et qu’elle se trouvait à l’origine de nombre d’événements portant sur l’Automobile,

 

Nos rappels historiques ont pu réaffirmer la forte personnalité du marquis et confirmer notre conviction qu’il devrait reposer au Panthéon.

 

Bien que leurs sorties sur route restent encore trop modestes, nos véhicules, quand on les rencontre sont considérés avec plus d’attention.

 

 

Des restaurations s’entreprennent plus volontiers, parfois avec le regret d’assister à une inflation sensible sur les souvenirs et les pièces estampillées DDB.

 

Par respect pour le prestige du nom, il y a toutefois - dans cette démarche de remise en état - une obligation de résultat, mais aussi de qualité. Comme nous possédons de la documentation sur pratiquement tous les modèles et que nos échanges d’information sont fréquents, on se doit d’éviter les mauvais accouplements et l’on ne peut que conjurer les fâcheuses inspirations.

 

Il ne faut pas prendre le risque de remord sur une décision que des avis extérieurs vous feraient regretter. Évitons ainsi le clinquant de peintures trop claires ou trop brillantes, d’accessoires superflus et de roues ou pneus non conformes à l’origine, lesquels dénatureraient l’allure d’un véhicule prestigieux.

 

Votre voiture ne doit pas être confondue avec des plus modestes, elle doit faire rêver. Par boutade nous répétons volontiers que nos automobiles doivent encore ressembler à des De Dion-Bouton !

 

René VILLE                  

Amicale de Dion-Bouton      

 

Les 150 ans du marquis

de Dion ont été fêtés en 2006

 

 

Haut de page

Commander le livre